Buzz Dossiers

L’importance de la mallette

Mallette catch Money in the Bank

Cette année, les mallettes dans le monde du catch ont la fâcheuse tendance à changer de propriétaire. Qu’en est-il de la crédibilité du précieux contrat ?

Que ce soit à la WWE ou la NJPW, la mallette est un objet désormais récurrent dans l’univers du catch, représentant une opportunité de premier ordre offerte à celui qui la détient. Toutefois, son usage ces derniers temps peut être remis en cause…

Une re-Miz en cause

Fait très rare depuis la création du concept en 2005, le détenteur de la mallette Money in the Bank a vu son propriétaire changer en cours de route malgré la victoire d’Otis lors du match éponyme dans le Pay-Per-View tout aussi éponyme en mai dernier. Ainsi, le maître du Caterpillar Elbow a perdu dans un match “classique” contre le Miz, donnant le droit à ce dernier de récupérer ce bien précieux. De façon encore plus exceptionnelle, l’équivalent de cette mallette à la NJPW, donnant le droit à son détenteur d’affronter le champion à Wrestle Kingdom en janvier, a aussi changé de main dans un match régulier. Kota Ibushi, vainqueur du G1 donnant ce droit, a du céder son bien à Jay White qui se voit désormais propulsé dans le main event du Wrestlemania japonais.

On ne va pas revenir sur les raisons scénaristiques ayant entraîné ces retournements de situation : nous nous attarderons ici sur la symbolique de cette mallette et pourquoi cet objet renfermant un contrat est et doit rester un atout de premier ordre. Mais tout d’abord, un peu d’histoire Youtubesque :

Toutes les victoires de championnat grâce au Money in the Bank entre 2006 et 2018

Si l’on fait exception de Kane, Randy Orton, Sheamus et Alexa Bliss ou plus récemment Brock Lesnar, la mallette a toujours été utilisée pour des catcheurs allant gagner leur premier titre majeur à la WWE. Jusqu’alors considérés comme midcarders, ces hommes et femmes allaient alors utiliser ce Money in the Bank, avec plus ou moins de succès selon les situations, comme un tremplin vers le main event.

On notera aussi que, la plupart du temps, les détenteurs sont d’alignement heel et ce n’est pas anodin étant donné le contexte de l’utilisation. Il s’agit d’encaisser le contrat à un moment où le champion en titre ne s’y attend pas afin de le prendre au dépourvu et optimiser ses chances de victoire, bien que rien n’empêche le Mr Money in the Bank du moment d’annoncer à l’avance son match comme a pu le faire Rob Van Dam, mais ce n’est pas toujours un pari gagnant : ce n’est pas Braun Strowman qui dira le contraire. Une stratégie pas très loyale en soi, et donc pas forcément adaptée aux principes qu’un catcheur d’alignement face se doit d’avoir.

Ce qui est rare est cher

Ce qui rend l’événement aussi exceptionnel en dehors de l’imprévisibilité de son issue, c’est sa fréquence. A raison d’un vainqueur par année, on se trouve face à un concept qui n’est pas présent chaque semaine lorsqu’on allume sa télé. Aussi rare qu’un Royal Rumble ou un Wrestlemania, le moment du Money in the Bank se savoure donc. Il en va de même pour la New Japan Pro Wrestling. Bien que le contexte soit différent, cette mallette n’est attribuée qu’une fois par an et est le symbole d’une lutte acharnée lors du tournoi G1. Désormais, une question mérite d’être posée : que vaut cette mallette si un catcheur peut l’emporter par un autre biais que l’événement qui lui est consacré ?

En effet, des opportunités de matchs de championnat, dans une année, il y en a déjà quelques-unes. Le Royal Rumble, l’organisation périodique de tournois pour déterminer le prochain challenger, voire même demander directement au champion un match si le cœur vous en dit (et si le scénario l’avait écrit). En résumé, qu’ils s’agissent d’opportunités méritées ou dérobées, un catcheur aura, d’un point de vue kayfabe, au moins une occasion dans l’année de tenter sa chance.

“Et si je dis s’il vous plaît ? Je l’ai, mon match de championnat, là ?”

Voir cette année le Miz, qui ne participait pas au Money in the Bank Ladder Match – il était déjà dans un match de championnat contre Braun Strowman – parvenir à récupérer la mallette verte et dorée quelques mois plus tard mérite débat. Que l’on préfère Otis ou le Hollywood A-Lister dans le statut de Mr Money in the Bank, cela démontre désormais qu’il n’y a plus besoin de prendre autant de risques pour se retrouver avec ce contrat. De fait, le prestige de celui-ci diminue.

Le mal-être de la mallette

Creusons un peu plus la chose : du côté du Japon, Jay White n’a pas remporté le G1 Climax. Il ne s’est même pas qualifié pour la finale. Pour autant, par opportunisme, il a su s’attribuer ce bien en se focalisant sur le Golden Star uniquement. Même raisonnement ici ; à quoi bond se fatiguer et risquer des blessures durant ce tournoi si une opportunité se présentera certainement un peu plus tard ? Idem, le G1, aussi prestigieux puisse-t-il être indépendamment de cet enjeu, perd ici de son aura.

Le constat est encore plus flagrant avec Kenta, détenteur d’une mallette lui permettant d’affronter le champion des Etats-Unis. Alors qu’il a remporté cette mallette lors d’un tournoi, il a d’ores et déjà du remettre en jeu son bien à deux reprises alors qu’un troisième match est déjà prévu, contre David Finlay le 20 novembre, celui-là même qu’il a battu lors de ce tournoi en finale. S’il parvient à conserver son contrat, tant mieux pour lui, mais quel est le message renvoyé lorsqu’un Hiroshi Tanahashi n’ayant pas participé au tournoi initialement est soudainement pris d’envie de représenter les Etats-Unis ?

Kenta heureux d’entendre quelqu’un défendre enfin sa cause

Dans ce contexte, on a plus l’impression que ce statut obtenu à un instant T doit être systématiquement remis en cause jusqu’à ce que la date annoncée permette à son détenteur d’enfin encaisser le contrat. Si l’on comprend en ce qui concerne Ibushi et White la démarche de la NJPW vis-à-vis de son Wrestle Kingdom s’étalant sur deux soirées, la compagnie se retrouve tout de même face à ses contradictions : comment déterminer un vainqueur unique si l’on souhaite offrir aux fans deux matchs de championnat lors de cet évènement ? La démarche pourra s’en sortir sur une année donnée avec cette démarche mais il n’est pas souhaitable de voir la même partition jouée chaque année sous peine de décrédibiliser complètement le détenteur de la mallette.

A propos de l'auteur

Tony Truand

Tony Truand

Laisse un commentaire