Evaluation des catcheurs

Souvent, dans le monde du catch, on aime se prêter au jeu de l’évaluation des matchs sur une base de 5 étoiles, pratique popularisée par le journaliste spécialisé Dave Meltzer. Chez Catchologie, vu notre amour des statistiques, cette méthode ne fait pas exception – à quelques détails près – et on aime tout autant comparer les matchs et tenter des bilans périodiques sur les meilleurs d’entre eux pour une période donnée.

Cela dit, un procédé utilisé couramment dans les jeux vidéo est moins exploité sur Internet : la notation des catcheurs. Vous avez tout à fait le droit de lever un ou deux sourcils pour marquer votre scepticisme, mais creusons un peu l’idée ensemble. Tout d’abord, ces matchs que nous aimons évaluer : ne sont-ils pas l’oeuvre d’au moins deux catcheurs ? De plus, certaines remarques du type “ce catcheur a porté le match sur ses épaules, sans lui le match aurait été mauvais” ont tendance à soulever des inégalités qui pourraient être développées. Enfin, nous avons tous nos catcheurs préférés. C’est complètement subjectif, certes, mais cela a tendance à influencer notre appréciation d’une performance.

Partant de ce principe, il est intéressant, du point de vue de Catchologie, de se poser la question suivante : quels sont les critères d’un bon catcheur ? C’est alors que des réponses aussi farfelues que pertinentes vont fuser de la part des fans : “sa puissance”, “son look”, “sa musique d’entrée”, “son aisance au micro”, “sa vie personnelle”, “son finisher”… Parfois, c’est une combinaison de tous ces facteurs qui nous feront aimer un catcheur. Parfois, c’est juste un seul de ces aspects dont nous sommes très friands. La réalité, c’est que nous pouvons apprécier un personnage sans pour autant aimer l’ensemble de ses caractéristiques. Mais alors, comment déterminer la qualité générale d’un catcheur sous une approche structurée permettant de proposer un tant soit peu d’objectivité ? La réponse parfaite n’existe pas, bien entendu. Voici toutefois les critères à travers lesquels nous évaluerons les catcheurs :

  • Technique : le catch technique peut représenter les “bases” du catch que l’on apprend lors de ses débuts. Toutefois, la maîtrise de l’ensemble des manœuvres, la cohérence de leur exécution lors d’un match, l’enchaînement d’une prise à une autre n’est pas à la portée du premier catcheur venu. Si la capacité d’un catcheur à effectuer une prise sera bien entendu un élément principal de la note, il ne faut pas oublier un fait essentiel : pour bien exécuter une prise de catch, il faut être deux. Une personne l’applique, l’autre la reçoit.
  • Puissance : La puissance est un aspect différenciant : un catcheur a beau connaître une prise et avoir la “technique” pour l’exécuter, si cette dernière nécessite une certaine puissance et qu’il en manque, il ne pourra tout simplement pas l’ajouter dans son répertoire. Encore une fois, si dans l’ensemble il faut être deux pour exécuter une prise, il faut toujours une sacrée dose de force pour soulever l’adversaire (avec son aide parfois) et lui appliquer une PowerBomb, une German Suplex ou toute variante d’un Fireman Carry Slam (comme l’Attitude Adjustment de John Cena ) par exemple.
  • Agilité : au même titre que la puissance, l’agilité est un attribut pouvant distinguer les catcheurs entre eux. Il s’agit là de pouvoir monter sur les cordes avec aisance, sauter dans de multiples conditions et directions, parfois même en dehors du ring. Un must-have dans le catch mexicain car considérée comme l’essence-même de la lucha libre, l’agilité n’est pas pour autant une exclusivité latine et le répertoire de ces prises de haute voltige sont adoptées un peu partout dans le monde. De plus, leur utilisation, savamment dosée, provoque régulièrement l’admiration des spectateurs, d’où leur intérêt.
  • Endurance : raconter une histoire à travers un match de catch n’est pas chose aisée, et il faut parfois du temps pour développer un bon match – quand le spectacle vous réserve suffisamment de temps pour. L’endurance est donc un élément important dans ces circonstances, car l’épuisement du catcheur, s’il survient au mauvais moment, nuira à la qualité de la séquence. D’ailleurs, certains matchs ont la stipulation “Iron Man” montrant que cette capacité n’est pas à la portée de tous. Sera donc ici pris en compte l’aptitude d’un catcheur à résister à l’inévitable fatigue et à enchaîner de nombreuses séquences athlétiques, mais aussi sa capacité à enchaîner régulièrement des matchs le tout sans mettre en péril sa santé physique.
  • Charisme : l’aura, la force, l’autorité que dégage un catcheur est un élément essentiel dans l’équation du succès de ce dernier. Et si son importance est indéniable, évaluer cette caractéristique est on ne peut plus compliqué sans tomber dans un excès de subjectivité. Il faut au minimum reconnaître l’impact qu’a un catcheur sur le déroulement d’un show, la réaction des fans, le temps qui lui est consacré, la mise en scène autour du personnage à travers son entrée, son costume, les séquences filmées l’impliquant…
  • Éloquence : L’aisance, micro en main, d’un catcheur à exprimer publiquement ce qu’il souhaite dans le but de développer son personnage, son match à venir ou toute autre situation définie est souvent nécessaire pour rallier le public à sa cause, ou au contraire le pousser à vous détester. Il s’agit là d’une qualité particulière qui permet souvent de faire la différence pour obtenir l’adhésion du public dans une rivalité dotée d’un scénario développé, ou tout simplement pour aider un catcheur à se différencier de la “masse”.
  • Adaptabilité : peut-être le critère le plus sous-estimé et pourtant doté d’un enjeu capital pouvant différencier les grands des très grands catcheurs. Il s’agit ici de la capacité d’un catcheur à faire évoluer son personnage au fil du temps, adapter son rôle selon le contexte de la rivalité et de la progression de cette dernière, mais aussi pouvoir proposer des styles de catch divers et convenant au contexte du match : on ne catche pas de la même façon lors d’un combat comique et dans un Death Match… Le catcheur doit enfin pouvoir s’ajuster à son adversaire ou à son partenaire.

Voici donc la démarche proposée sur Catchologie pour évaluer un catcheur, démarche qui pourra s’avérer, vous le verrez, relativement sévère étant donné la variété des attributs pris en considération. Clairement, la quête du catcheur “parfait” n’est pas prête d’aboutir. Dans tous les cas, à chacun son opinion et c’est pour cette raison que vous pourrez aussi évaluer les catcheurs présents sur le site, que vous soyez d’accord ou non avec ce qui a été rédigé dans nos colonnes. Le plus important, c’est d’échanger et de débattre dans le respect !